Même si l’hiver est officiellement terminé, il ne sera pas possible de débuter les travaux extérieurs avant quelques semaines. Si comme moi, vous êtes impatient de jouer dans la terre, voici ce que vous pouvez faire dans la maison pour calmer vos ardeurs de jardinier.

  • Dresser la liste de vos projets de jardinage 2018. Cela pourrait être de diminuer les surfaces de pelouse à l’avantage des plantes comestibles.
  • Faire votre plan de jardin et dresser la liste de vos besoins en semences et en plants. Pourquoi ne pas expérimenter de nouveaux légumes comme la baselle (épinard de Malabar). Des semences de ce légume peu commun sont disponibles chez Terre promise ou les Jardins de l’Écoumène. Voir plus bas pour les coordonnées.
  • Commander vos semences chez l’un ou l’autre de nos semenciers (si vous n’avez pas complété vos achats lors d’une fête de semence). Pour ce faire, consulter la rubrique Semenciers du Québec sur la page Ressources de mon site.
  • Faire vos semis intérieurs de légumes, de fines herbes et de fleurs. Si vous débutez, allez-y avec le semis le plus facile… le semis de tomates. En plus, vous aurez accès à étonnante diversité. Savez-vous qu’il existe plus de 15 000 variétés de tomates?
  • Recycler des contenants que vous avez en main pour en faire vos prochains pots de culture ou mieux bricoler des contenants à réserve d’eau.
  • Nettoyer vos outils de jardin (si vous ne l’avez pas fait à l’automne). Pour ce faire, enlevez le surplus de terre avec une brosse ou une laine d’acier, puis nettoyez-les à l’eau et au savon. Enfin, lorsqu’ils sont bien secs, appliquez sur les parties métalliques et sur le bois, une huile végétale recyclée ou périmée.
  • Aiguiser ou faire aiguiser vos outils tranchants tels que vos sécateurs.
  • Parfaire vos connaissances en jardinage en faisait de bonnes lectures ou suivant de bons cours… Je vous laisse deviner quels sont les meilleurs!
  • Garder la forme pour être fin prêt à passer à l’action lorsque le moment viendra. Soyez patients, même quand la neige sera fondue, pas question de circuler sur le terrain aussi longtemps que le sol est encore gorgé d’eau.

 

Voilà, tout ça devrait vous occuper en attendant le grand départ.

Lili Michaud