Je suis une inconditionnelle du paillis au potager, et pour cause ! L’utilisation du paillis est sans contredit une pratique qui favorise un sol et des plantes en santé tout en facilitant la vie du jardinier. Alors, pourquoi s’en passer ?

Si les paillis sont utiles partout au potager incluant dans les allées de même qu’en pots, ils sont indispensables à la base des légumes-fruits (tomates, concombres, courges, piments, poivrons, aubergines, etc.) des légumes-feuilles (choux, laitues) et des fines herbes.

Les avantages du paillis sont nombreux. De fait, le paillis permet de :

  • minimiser le désherbage, du fait qu’il limite l’envahissement par les plantes adventices (mauvaises herbes) ;
  • espacer les arrosages, car il réduit l’évaporation de l’eau du sol ;
  • ajouter de la matière organique au sol en se décomposant puisqu’il nourrit le sol (variable selon le paillis) ;
  • modérer les écarts de température et d’humidité du sol, une condition qui favorise la vie des vers de terre et des autres organismes du sol utiles ;
  • éviter le binage et par le fait même les risques de briser les racines des plantes cultivées ;
  • réduire les problèmes de maladies fongiques qui sont parfois latentes dans le sol, du fait que les plants ne sont pas éclaboussés lorsqu’il pleut (idéal pour les tomates) ;
  • conserver les légumes qui touchent au sol bien propres (courges, concombres, cerises de terre, etc.) ;
  • minimiser les problèmes d’envahissement par les graines de certaines fines herbes (ex. : l’origan) ;
  • garder les pieds propres… (pour les allées).

Quel paillis choisir ?

À la base de plantes potagères, les paillis organiques les plus intéressants sont :

  • Le BRF (bois raméal fragmenté). Il s’agit du bois de branches des feuillus d’un diamètre maximal de sept centimètres, qui sont déchiquetées finement. Le BRF est disponible auprès d’entreprises spécialisées ou dans certaines jardineries. Il est également possible de le faire soi-même si on dispose d’une déchiqueteuse. Mon préféré.
  • Les rognures de gazon. Utilisez de préférence les rognures de gazon des premières tontes, ceci pour minimiser la présence de graines. Bien sûr, évitez les rognures des gazons qui ont été traités. Pour recueillir les rognures de gazon, installez le sac sur la tondeuse. Mais en d’autres temps, enlevez-le pour pratiquer l’herbicyclage, qui est en fait du compostage de surface.
  • Les feuilles mortes 

    déchiquetées… si vous avez pris soin de faire des réserves l’automne dernier. Pour les déchiqueter alors qu’elles sont sèches, la tondeuse munie encore une fois de son sac fera parfaitement l’affaire.

  • La paille (un résidu de culture des graminées habituellement utilisée comme litière pour les animaux). On peut se procurer des ballots de paille directement chez un agriculteur ou dans certaines jardineries à l’automne, car elle est vendue pour faire des décorations d’Halloween. Autrement, surveillez les décorations de vos voisins durant cette période et recueillez les ballots placés à la collecte des ordures… après l’Halloween.
  • Tout autre paillis organique tel que le paillis d’écaille de cacao (attention, il y a un risque de toxicité pour les chiens) et le paillis de fibre de coco.

 

BRF au potager

Paille

Rognures de gazon

 

 

 

 

 

Feuilles déchiquetées

BRF à la surface des pots

Écales de cacao

 

 

 

 

 

 

Et dans les allées

Papier journal recouvert de paillis de cèdre

En plus des paillis cités précédemment, dans les allées du jardin, il est possible d’utiliser des paillis à décomposition lente tels que : le paillis de cèdre, les copeaux de bois, etc. Et pour un contrôle encore plus efficace des plantes adventices, il est intéressant de couvrir d’abord le sol des allées à l’aide de papier journal ou de carton.

Mais encore…

Appliquez quatre à cinq centimètres de paillis lorsque le sol est bien réchauffé (après la plantation des légumes frileux), mais assurez-vous que le compost et les engrais ont été ajoutés au sol précédemment.

Même si l’utilisation du paillis demande un peu d’investissement et d’effort en début de saison, cela vaut vraiment le coup ! Cet été, vous profiterez pleinement de votre jardin sans passer des heures à désherber et à arroser.

Bref, toutes les raisons sont bonnes pour utiliser du paillis… n’est-ce pas !