Quand vient le moment de se procurer des semences, tout bon jardinier écologique devrait se poser la question suivante : S’agit-il de variétés à pollinisation libre ou de variétés hybrides F1 ? Mais encore faut-il être en mesure de faire la différence. 

Variété à pollinisation libre

Une variété à pollinisation libre (PL) ou pollinisation ouverte (PO) est une variété dont la pollinisation a eu lieu sans l’intervention humaine… ou presque. Toutefois, elle peut avoir été pollinisée naturellement par le vent ou les insectes. Il s’agit d’une variété dont les caractères sont fixés. Ainsi, dans les conditions idéales, les semences issues de la culture d’une variété à pollinisation libre produiront des plants fidèles au plant mère. Les variétés à pollinisation libre comprennent les variétés ancestrales et les variétés hybrides fixées.

Les variétés ancestrales aussi connues comme étant des variétés anciennes, traditionnelles, héritages ou du patrimoine, existaient avant l’ère de l’agriculture moderne, soit avant 1940. 

La tomate ‘Mémé de Beauce’ et le concombre libanais ‘Green finger’ sont des variétés ancestrales à pollinisation libre. 

Les variétés hybrides fixées sont plus récentes. Elles sont le résultat d’une longue sélection précédée d’une hybridation naturelle ou provoquée. C’est le cas de la tomate ‘Petibec’ .

Variété hybride F1

Une variété hybride F1 (ou hybride de première génération) est le résultat d’un croisement provoqué de deux variétés différentes. En fait, lors de l’hybridation le pollen d’une variété fixée X est directement appliqué sur le pistil d’une variété fixée Y dans le but d’obtenir une variété Z.  Il s’agit en quelque sorte d’un mariage forcé.

Les variétés hybrides F1 sont créées par l’industrie pour répondre aux besoins de commercialisation. Les légumes qui proviennent de ces semences sont très homogènes quant à la couleur, la grosseur et la maturité. Ainsi, ils sont bien adaptés à la culture intensive, à la récolte, à la conservation (pensez aux tomates qui ont la peau épaisse) et au transport (des légumes identiques s’entassent mieux dans des boîtes). Malheureusement, la saveur (une caractéristique pourtant si importante pour le jardinier et le gastronome) n’est pas toujours au rendez-vous.

D’autre part, une variété hybride F1 est une variété non fixée, ce qui signifie que ses caractéristiques génétiques sont instables. Ainsi, il n’est pas souhaitable de récolter et de ressemer des semences provenant de variétés hybrides F1 car le résultat sera improbable à cause de différentes recombinaisons possibles des caractères des parents. Enfin, l’offre de variétés de semences hybrides F1 est limitée et leur coût est parfois exorbitant. Dans les catalogues ou sur les sites internet des compagnies de semences (quelques fois sur les sachets), les semences hybrides F1 sont identifiées par le symbole « F1 ». 

À titre d’exemple, la tomate ‘Celebrité’et le concombre ‘Sweet Succes’ sont des variétés hybrides F1. De plus, la majorité des légumes du supermarché sont issus de semences hybrides F1. 

Les bonnes raisons pour choisir des variétés à pollinisation libre ?

Cultiver ses légumes à partir de semences à pollinisation libre est un geste écologique, économique, social et fascinant.

En cultivant des variétés à pollinisation libre, vous :

  • aurez accès à une très grande diversité. Savez-vous qu’il existe plus de 15 000 variétés de tomates dont la majorité sont des variétés à pollinisation libre ? En fait, l’offre est illimitée ou presque ;
  • pourrez cultiver des variétés anciennes réputées pour leur saveur remarquable ;
  • encouragerez des semenciers artisanaux locaux qui ont à cœur de conserver des variétés qui risqueraient d’être perdues à jamais autrement ; 
  • cultiverez des variétés qui sont mieux adaptées à nos conditions climatiques et obtiendrez ainsi de meilleures chances de succès ;
  • aurez la possibilité de récolter vos semences et les ressemer si vous procédez avec minutie.

Où se procurer des semences de variétés à pollinisation libre ?

Les semences à pollinisation libre sont commercialisées principalement par des artisans semenciers locaux. Toutes les raisons sont bonnes pour encourager ces derniers. D’une part, ils contribuent à préserver nos variétés ancestrales. D’autre part, en procédant par sélection, ils participent à l’amélioration de caractéristiques recherchées par les jardiniers, dont la saveur et la résistance aux maladies. Enfin, les artisans semenciers adoptent des pratiques de culture respectueuses de l’environnement et proposent des semences bio ou nature. Un choix nettement plus sensé que celui d’acheter des semences hybrides F1 cultivées avec des pesticides et des engrais de synthèse et commercialisées par des compagnies multinationales.

Plusieurs artisans semenciers offrent la possibilité de faire des achats en ligne, sinon par la poste. Vous pourrez même rencontrer directement les artisans semenciers si vous avez la chance de participer à une fête de semences. Enfin, certains distribuent leurs semences dans les jardineries ou les épiceries d’alimentation naturelle.

Vous trouverez les principaux artisans semenciers sur la page Ressource  à l’item « Semenciers au Québec » 

Bonne saison de culture !