La laitue enjolive nos jardins

S’il est un légume qu’on aime avoir sur sa table au quotidien, c’est bien la laitue. Pas étonnant, puisqu’il s’agit de l’ingrédient de base de nos salades si rafraîchissantes. Et la bonne nouvelle, c’est qu’on peut récolter la laitue durant six mois si on exploite bien ses caractéristiques. De fait, elle pousse rapidement et ne craint pas le froid, mais elle n’apprécie pas les fortes chaleurs. De plus, ce qui n’est pas négligeable, la laitue enjolive nos jardins avec ses formes et ses couleurs variées.

Cet hiver, la saga de la contamination de la laitue romaine combinée au fait que la fraîcheur des laitues du supermarché laissait parfois à désirer, j’ai opté pour les pousses cultivées dans la maison pour faire mes salades. Mais, j’avoue que j’ai hâte de dévorer mes belles laitues fraîches du jardin. C’est ce que je prévois faire de mai à octobre. Suivez le guide… 

Si ce n’est pas déjà fait, procurez-vous quelques sachets de semences de laitue bio ou « culture nature » idéalement auprès d’un semencier québécois. Vous trouverez la liste dans la section « Ressources » à l’item « Semenciers au Québec ».

Laitue ‘Merveille des quatre saisons’

Vous constaterez que ce n’est pas la diversité qui manque entre les différentes variétés de laitues dont les couleurs varient du blanc crème au vert foncé en passant par le rouge. Ainsi, vous aurez le choix entre plusieurs variétés de laitues en feuilles, Boston, Romaine ou pommées (ces dernières étant toutefois moins adaptées aux régions nordiques). Opterez-vous pour des laitues aux noms évocateurs telles que la ‘Merveille des quatre saisons ou ‘La grosse blonde paresseuse’ ? À moins que vous ne choisissiez la laitue en feuilles ‘Merlot’ d’un beau rouge foncé ou encore la Romaine ‘Flashy Trout Back’ avec ses taches rouges originales ? Enfin, vous serez peut-être tenté par le mesclun, un mélange de laitues et autres verdures que l’on récolte alors que les plants sont encore jeunes. 

La montaison doit être évitée

La laitue est très résistante au froid et peut supporter des gels jusqu’à -5 °C (quoiqu’il soit prudent de la protéger lorsqu’un gel est prévu), mais elle n’apprécie pas les fortes chaleurs et la sécheresse qui provoquent la montaison (le fait de monter en graines). Les feuilles deviennent alors amères et inintéressantes.

Pour contourner le problème, voici plusieurs stratégies :

  • Optimisez la culture au printemps et au début de l’automne.
  • Privilégiez les variétés à feuillage rouge, les laitues feuilles de chêne et les laitues romaines qui sont moins sensibles à la montaison.
  • Planifiez l’emplacement de façon à ce que les laitues soient protégées du soleil estival par des plantes plus imposantes.
  • Cultivez les laitues dans un secteur mi-ombragé et même ombragé durant l’été, sinon les couvrir d’une ombrière (toile flottante, moustiquaire, treillis de bois).

Le calendrier idéal pour consommer de la laitue de mai à octobre

Le mesclun est un bon choix en fin d’été
  • Six à huit semaines avant le dernier gel printanier, effectuez des semis intérieurs (vers le 15 avril en zone 4).
  • Trois à quatre semaines avant le dernier gel (vers le 15 mai en zone 4) : 
    • Transplantez les semis effectués à l’intérieur.
    • Effectuez des semis extérieurs.
  • Lorsque les dangers de gels sont passés (au début de juin en zone 4) et qu’il est temps de transplanter les légumes frileux tels que les tomates et les autres plants de grandes dimensions, profitez-en pour semer ou transplanter des laitues entre les plants. 
  • Cessez les semis en juillet, car les semences ne germent pas lors de grosses chaleurs.
  • Six semaines avant le premier gel d’automne (au début d’août en zone 4), recommencez les semis dans les espaces du jardin laissés vacants suite aux récoltes. Optez pour des variétés dont la maturité est précoce (40 à 50 jours) ou un mesclun.
  • Poursuivez les récoltes jusqu’à la fin d’octobre. Au besoin, protégez les plants lorsque des gels sont annoncés. Avec beaucoup de chance, vous pourrez peut-être prolonger les récoltes… jusqu’aux fêtes ! 

La culture de la laitue au jardin

Le lit de semence recouvert d’une toile flottante
  • Assurez-vous que le sol ne soit plus détrempé avant de procéder.
  • Préparez le sol en le travaillant légèrement en surface.
  • Intégrez le compost et si nécessaire un engrais naturel granulaire. Les laitues sont moyennement exigeantes.
  • Espacer les semences à tous les 2,5 cm.
  • Couvrez les semences d’une très mince couche de sol. Contrairement à la majorité des légumes, les semences de laitue ont besoin de lumière pour germer. 
  • Couvrez le lit de semences d’une toile flottante, puis arrosez.
  • Conservez le lit de semences constamment humide.
  • Enlevez la toile flottante lorsque la majorité des pousses sont sorties de terre.
  • Procédez à l’éclaircissage lorsque les poussent atteignent 3 à 4 cm. Vous pourrez repiquer ou consommer les jeunes plants. Conservez un espacement de 20 à 30 centimètres selon les variétés. Moins, si vous cultivez des laitues en feuilles dans le but de les couper une ou deux fois.
  • Surveillez les besoins en eau et arrosez au besoin, de préférence le matin.

La culture de la laitue en pots

Optez pour des contenants à réserve d’eau ou de très grands contenants

Les principaux défis de la culture en pot concernent le fait que les plants sont davantage exposés à la chaleur et au manque d’eau. Idéalement, optez pour des contenants à réserve d’eau. À défaut, choisissez de très grands contenants qui pourront contenir davantage de terreau et d’eau. Évitez les contenants très poreux tels que les pots en terre cuite et les sacs en géotextile qui exigeraient des arrosages trop fréquents. Cultivez les laitues à l’ombre de plantes plus imposantes ou placez les pots dans un endroit mi-ombragé et même ombragé durant les semaines les plus estivales. Portez attention aux besoins en eau et arrosez au besoin.

Les ravageurs et les maladies

Le principal ravageur de la laitue est sans contredit la limace. Pour prévenir les dommages causés la présence de ce mollusque visqueux :

La limace est le principal ravageur de la laitue
  • Favorisez la présence de prédateurs naturels : oiseaux, crapauds, carabes. 
  • Évitez les plantations trop denses et les arrosages excessifs surtout le soir. 
  • Placez une barrière autour des plants (coquilles d’œufs ou de moules broyées, sable, cendre, aiguille de pin), les limaces n’aiment pas se déplacer sur des surfaces rugueuses. Oui ça marche les coquilles d’œufs ! 
  • Ramassez les limaces à la main tôt le matin (mettez des gants si cela vous rebute). Sortez votre cueillette du jardin et offrez-la aux oiseaux, certains en raffolent… plus que nous. 

Les maladies des laitues peuvent être prévenues par de saines habitudes. Un sol en santé, une gestion efficace de l’eau et une bonne aération autour des plants permettent d’éviter bien des problèmes.

La récolte et la conservation de la laitue 

Les laitues en feuilles peuvent être récoltées en taillant les feuilles extérieures. Lorsqu’elles sont cultivées densément, on peut aussi les couper à 2,5 cm au-dessus du sol, elles repousseront une ou deux autres fois. 

Tous les types de laitue doivent être récoltées au complet lorsque le plant atteint la maturité recherchée. Toutefois, la récolte doit cesser lorsqu’une tige centrale commence à se former, signe que la montaison a débuté. 

Récoltez les laitues de préférence tôt le matin, puis faites-les tremper rapidement dans un bain d’eau très froide. Essorez-les adéquatement puis entreposez-les au réfrigérateur dans un sac de plastique perforé. Mieux encore, consommez les laitues lorsqu’elles sont fraîchement récoltées. De toute façon, d’autres récoltes suivront… si vous avez suivi mes conseils.

À vos semences et à vos vinaigrettes, prêts, partez !