Ça y est, vous avez la piqûre du jardinage et vous désirez explorer davantage le merveilleux monde de la culture des légumes. Vous êtes au bon endroit.

Dans ce dernier texte d’une série de trois, je vous présente le panais, la patate douce, la rhubarbe, la roquette, le soya edamame, la tomatillo, la tétragone et le topinambour,

Si vous n’avez pas lu les deux autres articles, les voici : # 1 et # 2.

Pour chacun des légumes, les meilleurs endroits pour trouver les semences sont indiqués par des numéros. Ces derniers font référence aux fournisseurs de semences québécois présentés à la fin de cet article.

Panais

Le panais (Pastinaca sativa) est un proche parent de la carotte. Tout comme cette dernière, on le cultive pour sa racine et il nécessite une très bonne préparation du sol. Mais la comparaison s’arrête lorsqu’il est question de croissance et de productivité. De fait, le panais a besoin d’une longue période de croissance pour atteindre la maturité, il est donc moins adapté aux régions plus froides. De plus, il exige quatre fois plus d’espace au jardin que la carotte, il est donc moins productif que cette dernière pour la même surface.

On sème le panais en pleine terre 2 à 3 semaines avant le dernier gel. Les semences du panais ont une courte durée de vie et leur taux de germination n’est jamais de 100%. Pour cette raison, mieux vaut utiliser des semences très fraiches et faire un semis dense (aux 4 cm) puis, éclaircir à tous les 8 à 12 cm. La germination est très lente, elle peut prendre jusqu’à trois semaines. Durant cette période, le sol doit être maintenu humide.

Le panais est à maturité 120 à 140 jours après le semis. Très résistant au froid, il peut être récolté très tard et même survivre à l’hiver si le jardin bénéficie d’une bonne couverture de neige.

Attention, les feuilles du panais contiennent des furanocoumarines, des composés toxiques qui peuvent causer de l’irritation cutanée. Pour cette raison, mieux vaut porter des gants lors de la récolte.

Vous trouverez des semences de panais ici : 1, 2, 3, 6 et 7

Patate douce

La patate douce (Ipomea batata) appelée aussi patate sucrée est une plante légumière vivace cultivée comme une annuelle. Elle n’est pas une proche parente de la patate (pomme de terre) même si comme cette dernière, on consomme ses tubercules. La pomme de terre est une plante de climat froid, alors que la patate douce, originaire des régions tropicales, exige beaucoup de chaleur pour atteindre la maturité.

Un des secrets de la culture de la culture de la patate douce réside dans le choix du cultivar. Ce dernier doit être adapté à la courte saison de croissance du Québec. Le deuxième secret concerne l’utilisation d’un géotextile noir pour couvrir le sol dans le but d’en augmenter la température. Enfin, dans les régions les plus froides, la culture sous tunnel ou en serre est incontournable.

On cultive idéalement la patate douce en transplantant en pleine terre des boutures enracinées deux semaines avant le dernier gel.

La patate douce est à maturité 100 à 140 jours après la transplantation des boutures. Les feuilles de la patate douce sont également comestibles.

Vous trouverez des boutures de patate douce dans quelques rares jardineries. Autrement, il est possible d’utiliser des tubercules de patates douces dans certains magasins d’alimentation naturelle (assurez-vous qu’il s’agit de patates douces produites au Québec) pour en faire des boutures à l’intérieur durant l’hiver.

Rhubarbe

La rhubarbe (Rheum rhabarbarum) est incontournable des jardins québécois. Il s’agit d’une plante vivace rustique jusqu’en zone 2 que l’on cultive dans le but de consommer les pétioles des feuilles qui ont un goût acidulé. Une fois installée, la rhubarbe  aura fière allure tant dans un coin du potager que dans un aménagement comestible, et ce, pour de nombreuses années.

On cultive idéalement la rhubarbe en transplantant de jeunes plants. De cette façon, la récolte pourra débuter deux ans plus tard. Mais si vous êtes prêt à patienter jusqu’à quatre ans, vous pourrez procéder par un semis démarré à l’intérieur ou directement au jardin.

Attention, les feuilles (les limbes en fait) de la rhubarbe sont toxiques. On ne doit pas les consommer ni les mettre au compost. Toutefois, il est possible d’en faire un insectifuge ou de les déposer tout simplement à la base des plants lors de la récolte.

Vous trouverez des plants de rhubarbe dans votre jardinerie locale et des semences de rhubarbe ici : 2, 3, 4 et 8

Roquette

Roquette à fleurs blanches

La roquette la plus couramment cultivée est la roquette à fleurs blanches (Eruca sativa) ou roquette potagère. Mais on retrouve également la roquette à fleurs jaunes (Diplotaxis tenuifolia) appelée aussi roquette à feuilles étroites ou roquette sauvage. Cette dernière se comporte comme une vivace lorsque la couverture de neige est suffisante pour la protéger.

La roquette apprécie les conditions fraîches du printemps et de l’automne. En été, mieux vaut la cultiver dans une section mi-ombragée du jardin. Autrement, la chaleur et le soleil contribuent à la faire font monter en graines.

Roquette à fleurs jaunes

Au printemps, on sème la roquette en pleine terre dès que le sol peut être travaillé. Pour une récolte d’automne, on peut aussi effectuer un semis de fin d’été 4 à 6 semaines avant le premier gel.

La roquette est à maturité 30 à 45 jours après le semis. Le fait de récolter les feuilles progressivement à partir du bas contribue à stimuler la production de nouvelles feuilles.

Vous trouverez des semences de roquette ici : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8

Soya edamame

Le soya edamame (Glycine max. ) est une plante de la famille des Fabacées dont on consomme les graines qui ont un léger goût de noisette.  Le soya edamame (prononcer  « édamamé » ) gagne à être connu du fait qu’il est facile de culture et qu’il constitue une source de protéine végétale d’intérêt dans notre alimentation.

On cultive le soya edamame en semant les graines en pleine terre à tous les 15 à 20 cm une fois les risques de gel passés. Selon la variété, le plant atteint 40 à 60 cm de haut.

Les gousses sont prêtes à être récoltées 70 à 85 jours après le semis. On les cueille régulièrement alors qu’elles sont encore vertes et que les graines sont bien développées.  Les gousses doivent être cuites à la vapeur ou dans l’eau bouillante. On extrait ensuite facilement les graines en pressant légèrement sur les gousses.

Vous trouverez des semences de soya edamame ici : 1, 3, 5, 7 et 8

Tétragone

La tétragone (Tetragonia tetragonioides) appelée aussi « épinard de Nouvelle-Zélande » est une jolie plante rampante dont on consomme les feuilles triangulaires charnues. C’est une bonne alternative à l’épinard, car elle n’a pas tendance à monter en graines sous l’effet de la chaleur tout comme ce dernier. Au contraire, la tétragone apprécie les fortes chaleurs de l’été.

La tétragone peut être démarrée par semis intérieur 4 semaines avant le dernier gel ou encore semée directement au jardin après les risques de gel. Dans les deux cas, c’est une bonne idée de faire tremper les graines dans l’eau tiède durant 24 heures avant le semis. Au jardin, les semis doivent être espacés de 15 cm, puis éclaircis aux 45 cm.

La tétragone est à maturité 50 à 60 jours après le semis, mais la récolte des extrémités de tiges peut se faire à partir du moment où le plant atteint 8 cm, ce qui en favorise la ramification. Les plants doivent être récoltés en entier avant les risques de gel. Les feuilles peuvent être consommées crues ou cuites.

Vous trouverez de semences de tétragone ici : 7 et 8

Tomatillo

La tomatillo ( Physalis oxocarpa) aussi appelée tomatille est une proche parente de la cerise de terre. Tout comme cette dernière, la tomatillo produit un fruit qui est entouré d’une enveloppe qui ressemble à du papier.

La tomatillo est une plante érigée dont la hauteur peut dépasser 1,5m. Son fruit, plus gros que celui de la cerise de terre, atteint 2 à 3 cm de diamètre. Il peut être vert, jaune ou pourpre.

On cultive la tomatillo à partir de semis intérieur effectués 10 à 12 semaines avant le dernier gel et la transplantation se fait après ce dernier. La tomatillo étant autostérile, il est nécessaire de cultiver au moins deux plants.

Les fruits sont à maturité 75 à 90 jours après la transplantation. On les consomme, entre autres, dans la célèbre salsa verde mexicaine.

Vous trouverez des semences de tomatillo ici : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8

Topinambour

Le topinambour (Helianthus tuberosus) est une plante légumière vivace dont on consomme les tubercules. On l’appelle parfois « artichaut de Jérusalem » ou « artichaut d’hiver » à cause de son goût qui rappelle celui de l’artichaut.

Très facile de culture, le topinambour peut même devenir envahissant, c’est pourquoi il doit être cultivé à l’extérieur du potager. D’ailleurs, lorsqu’il est bordé par la pelouse ou par des matériaux inertes, le risque d’envahissement est négligeable. Le topinambour peut être très utile comme brise-vent ou encore pour camoufler une clôture ou le tas de compost.

On cultive le topinambour en plantant des tubercules au printemps à partir du moment où le sol peut être travaillé ou encore à l’automne.

Le topinambour est à maturité 120 jours après la plantation. La récolte peut se faire à l’automne après quelques gels ou encore au printemps. Quelques petits tubercules laissés en terre suffiront pour redémarrer la culture de la prochaine saison.

Vous trouverez des tubercules de topinambour dans un magasin d’alimentation naturelle près de chez vous.

Les semenciers

1 La ferme coopérative Tournesol

2 La Société des plantes

3 Les jardins de l’Écoumène

4 Les jardins des vie-la-joie

5 Le potager ornemental de Catherine

6 Les semences du batteux

7 Semences du Portage

8 Terre promise

Pour en savoir plus sur la culture du panais, de la patate douce, de la rhubarbe de la roquette, de la tétragone, de la tomatillo et du topinambour, consultez Mon potager santé. 

Bonnes découvertes!

Lili Michaud